Enquête sur les Community Managers au Cameroun (2021)

C’est la sixième que votre blog spécialisé sur le Community Management au Cameroun vous propose une enquête auprès des professionnels du métier sur le triangle national. Encore une fois, une centaine d’acteurs ont participé à cette enquête et voici les principaux résultats estimatifs des métiers de community manager et social media manager au Cameroun.

Vous pouvez retrouvez les précédentes enquêtes ici 

2016 – 2017 – 2018 – 20192020

Profil du community manager camerounais

Pour 2021, on dénombre 53% d’hommes et 47% de femmes. Une hausse annuelle de près de 1% chez les femmes qui sont de plus en plus nombreuses à embrasser ce métier du marketing digital et nous l’avons constaté à travers le nouveau modèle de notre formation en ligne. Douala reste la ville où l’on retrouve le plus de community managers camerounais (51,5%) mais commence à perdre du terrain face à Yaoundé (41,2%) qui a progressé de 3%. Fait intéressant : 70% des professionnels interrogés ont moins de 30 ans, ce qui peut traduire une poussée de la jeune génération à vouloir embrasser ce corps de métier.

Arrivée dans le métier

41,5% ont avoué avoir été recrutés par une recommandation d’un tiers qui a vanté leurs talents de community manager. Ce qui est généralement le cas suite à nos formations en ligne sur le community management où des recruteurs nous approchent pour avoir des recommandations pour un poste de community manager. 25% des sondés sont passés par des annonces en ligne (+5% en un an).

Côté situation professionnelle, nous avons plus de professionnels en CDI (32,4%) soit -4% en 12 mois. Et cette baisse s’observe aussi chez les freelance (de 34% à 30,9%) et ceux et celles en CDD (24% à 13,2%). Une situation due selon moi à la pandémie qui a malheureusement augmenté le nombre d’acteurs en position de stagiaire, de 6% à 23,5%.

La vie au bureau

Pour commencer, l’intitulé de leur poste est partagé entre community manager (52,9%) et social media manager (17,6%). Nous le savons tous : notre métier n’est pas un boulot de fonctionnaire fixé par un volume horaire quotidien. Dans cette optique, 67,6% admettent avoir des horaires flexibles et 88,2% regardent et traitent leurs mails hors du bureau. Trois départements ont été identifiés comme étant ceux où les community managers au Cameroun sont recensés : la communication (33,3%), le digital (19,3%) et le marketing (19,3%).

La question du salaire est certainement celle que vous attendez ! Et ben, il n’a pas bougé depuis l’année dernière. 48% ont en moyenne 150 000 FCFA. Cette situation explique certainement par la pandémie et le mécontentement estimé à 80,9% des community managers camerounais qui ne sont pas satisfaits de leurs salaires actuels.

Le quotidien

Au Cameroun, le community manager devient aussi un content manager qui doit plus s’impliquer dans la création de contenu (36,8%). En 2021, elle est suivie à 33,8% par l’animation des comptes et l’analyse (13,2%). Parlant de contenu et de format de contenu, l’image est le format le plus utilisé avec 83,8%, suivi du texte (13,2%) et la vidéo (1,5%). Sans surprise, c’est Facebook (80,9%) qui est le réseau social le plus sollicité par les community managers du Cameroun. Ce réseau reprend du terrain sur les autres avec notamment ses différentes nouvelles fonctionnalités.

Depuis l’année 2017, l’objectif le plus recherché est la notoriété avec 66,2% en 2021. Il est suivi de l’objectif “Acquisition de clients” qui passe de 38% à 27,9%. En termes d’indicateurs clé de performance, l’engagement reste le plus consulté (48,5%) talonné de près par le reach (20,6%).

Deux dernières données pour terminer : l’usage des Stories qui est situé à 77,9%, soit une hausse de 3% en un an ; et la mise à disposition d’un budget publicitaire sur les réseaux sociaux.  Ce dernier indicateur n’est pas rassurant car il a diminué de près de 3% en 12 mois pour se situer à 51,5% en 2021.

CHEDJOU KAMDEM (CK)

Snapchat au Cameroun

Chiffres Snapchat au Cameroun issus de l’enquête du blog Histoires de CM en 2016 et réalisée par Chedjou Kamdem

 

Après des précédentes enquêtes sur les autres réseaux sociaux, nous nous sommes intéressés à l’utilisation du réseau social Snapchat au Cameroun en 2016.

Connaissez-vous le réseau social Snapchat ? Il s’agit d’une plateforme d’échange de messages qui s’autodétruisent après avoir été vus. C’est  Il est très à la mode depuis le début de l’année 2016 auprès des mobinautes camerounais. Snapchat succède ainsi à Instagram dans la tendance des réseaux sociaux à investir par les internautes camerounais

Cet engouement s’explique certainement dû à l’accroissement du taux de pénétration du mobile et de l’arrivée de la 4G au pays de Samuel Eto’o. Il nous est donc paru important d’en faire une petite étude auprès des internautes pour comprendre cet engouement sur cette plateforme.

 

Voici les principaux chiffres à retenir :

Il y a 52 % d’hommes contre 48 % de femmes : L’écart est très faible, un peu comme sur Instagram au Cameroun

La tranche d’âge dominante est celle des 18-25 qui représente la moitié de la population camerounaise sur Snapchat

52% des personnes utilisant le réseau social Snapchat au Cameroun sont à Douala

34% des snaps envoyés se font depuis la maison.

Plus de 3/4 des personnes interrogées utilisent les filtres Snapchat.

 

chiffres-snapchat-cameroun
Chiffres Snapchat Cameroun

 

 

CHEDJOU KAMDEM (CK)