Comment bien débuter un benchmark ?

Avoir une présence sociale demande beaucoup de travaux en amont, parmi lesquels le benchmark. Celui-ci peut se définir simplement comme l’observation, l’analyse et l’interprétation des techniques utilisées par vos concurrents sur le web.

Image

De là, on voit bien l’importance de cette tâche préliminaire avant un lancement de votre entreprise sur la toile. Pour réaliser donc un bon benchmark, il faut suivre certaines directives :

 

  • Faire un mapping de vos concurrents sur Internet

Il s’agit ici de savoir si vos concurrents sont sur les réseaux sociaux (Facebook, Google +, Twitter, Linkedin, etc.) ou alors s’ils possèdent des plateformes propriétaires (des sites web, des forums ou des blogs). Avec cette cartographie de la concurrence, vous pourrez avoir déjà un aperçu des objectifs qu’ils recherchent sur Internet en fonction de leurs choix des réseaux sociaux pour communiquer.

 

  • Cerner leurs objectifs social-media

Après ce mapping, il faudra prendre chaque concurrent et comprendre les objectifs qu’il veut atteindre en choisissant tel ou tel plateforme sociale. Ces objectifs sont assez variés mais on peut les regrouper comme ceci :

–          Recherche de notoriété ;

–          La vente des produits et services ;

–          Génération du trafic vers leurs sites web ;

–          Un référencement naturel ;

–          Du service après vente auprès de leur clientèle ;

–          Une sensibilisation pour une cause (Maladie, Protection de l’environnement, etc.).

 

  • Comprendre les clés du succès de vos concurrents

C’est une partie capitale pour votre futur succès sur les réseaux sociaux. Celle-ci va vous permettre d’avoir des indicateurs clairs sur ce qui fonctionne.

D’une part, vous aurez à recenser et analyser les contenus de vos concurrents qui sont efficaces auprès de leurs communautés respectives. Par exemple, les textes, leur longueur, les images, et aussi les questions. L’efficacité de ces contenus peut se mesurer sur le reach et l’interaction (Facebook) mais aussi par les retweets, favoris et interactions (Twitter) pour ne citer que ces 2 réseaux sociaux.

D’autre part, il vous faudra savoir les éléments qui permettent à vos concurrents de faire évoluer leurs communautés. Ces éléments sont par exemple des jeux-concours lancés à travers des publications ou des onglets spécialisés. Ne sous-estimez pas le pouvoir des jeux-concours qui pour la plupart sont là pour atteindre continuellement les objectifs de notoriété et d’engagement. Toutefois, il reste un moyen efficace sur Facebook pour faire évoluer sa communauté : la publicité. Ça aussi vous devrez l’identifier auprès de la concurrence pour connaitre la manière dont elle use de la publicité et la périodicité de cette publicité.

La publicité sur Facebook par exemple s’observe de plusieurs façons (publications sponsorisés ou encarts publicitaires). Le reach étant une quête perpétuelle du Community Manager, la publicité reste l’un de ses alliés le plus efficace pour y arriver et comme je le dis souvent : Get reach or die tryin !

Voilà, j’espère vous avoir donné quelques pistes pour débuter votre propre benchmark. N’hésitez pas à rajouter d’autres étapes dans les commentaires et à me contacter pour toute assistance.

 

CHEDJOU KAMDEM (CK)

Publicités

3 commentaires

  1. De quel intérêt peu être un benchmark pour une organisation à but non lucratif qui souhaite se déployer sur les médias sociaux ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s